Critique manga #237 – Kase-san, tome 1 : & les belles-de-jour

Copie de titre manga (2)

Dans le paysage du manga en France, les récits Yaoi/Boys Love sont assez courants grâce à des éditeurs comme Taifu Comics et Boy’s Love IDP. Mais du côté des filles avec les Yuri, cela est moins représenté. Si le manga Citrus de Saburouta connaît un beau succès auprès du lectorat, le reste a eu plus de mal à se démarquer. On peut tout de même citer Girlfriends de Milk MORIGANA en 5 tomes, et la trilogie Pas à pas de Kenn KUROGANE. Mais clairement, depuis Citrus aucun Yuri n’avait été édité sur sol français. Eh bien, voici Kase-san qui vient enfin remettre ce genre sur le devant avec une romance tendre et des personnages plus que charmants !

 

Disponible aux éditions Taifu Comics dans la collection Yuri ou sur Amazon aux prix de 7,99€ | Également disponible sur Point-Manga 
LIRE UN EXTRAIT ICI

Sans titre 1

Merci à Grégoire pour cette lecture qui sent bon le bonheur !


Kase-san (Asagato to Kase-san en VO) est un manga Yuri (donc F/F) de Hiromi TAKASHIMA prépublié dans les pages du magazine Hirari de l’éditeur Shinshokan à qui l’on doit déjà les mangas 10 Count et Given [mon avis ici], pour ne citer qu’eux. Fort de son petit succès aux Japon, le manga a bénéficié d’une adaptation en OAV sous le titre Kase-san and Morning Glories à l’international. 

C’est dans le même lycée que Yamada, la préposée aux fleurs va rencontrer Kase, la championne du club d’athlétisme, qui un jour est en train d’arroser les fleurs de l’école. Surprise, Yamada se retrouve très vite chamboulée par la beauté de sa camarade. Il faut dire que Kase possède un charisme très fort qui ne laisse personne indifférent. Et comme si cela ne suffisait pas elle est plus rapide que les garçons à la course et s’entend avec tout le monde. Yamada, elle, est timide, pas sportive et maladroite. Pourtant au fil des jours, une amitié va naître… jusqu’à plus si affinités ?

 

! Attention aux SPOILERS dans la vidéo, ci-dessus !

N’y allons pas par quatre chemins, ce tome 1 de Kase-san & les belles-de-fleur a été un coup de cœur aussi mignon qu’un bébé panda se balançant sur le dos ! Ne sachant pas à quoi m’attendre, ce Yuri m’a surprise par l’ambiance bienveillante qu’il dégage. L’amitié et les sentiments sont mis au premier plan pour donner une lecture douce et tendre qui parle des premiers émois amoureux. Troublée par ce sentiment particulier qu’elle ressent envers son amie, Yamada a tendance à paniquer et ne pas savoir quoi en faire. Pour elle une fille ne peut pas aimer une fille. Et pourtant, cela passe vite au second plan puisque l’alchimie entre les deux se fait très vite sentir à la lecture. Si on oublie son talent pour le sport, sa beauté naturelle et sa facilité en milieu social, Kase est une jeune fille assez banale. Dans beaucoup de manga, la fille qui se distingue de la mêlée est souvent égocentrique et une peste, mais Kase ne l’est pas du tout. Elle est l’amie que tout le monde voudrait avoir. Chaque chapitre nous narre le rapprochement Kase et Yamada avec le quotidien scolaire mais aussi lors d’une sortie shopping. Si on suit l’histoire du point de vue de Yamada, on peut s’identifier aussi bien à l’une qu’à l’autre. Les deux jeunes filles arrivent à s’inspirer de l’une et l’autre pour avancer et voir la vie sous un nouveau jour. Hiromi TAKASHIMA propose un rythme de lecture agréable qui nous présente assez vite les choses sans pour autant faire dans la précipitation. L’immersion est instantanée, et on finit vite par ressentir le côté feel good du récit. Toutefois, il ne faut pas croire que le traitement des sentiments et des interrogations de Yamada, par exemple, sont traités par dessous la jambe. Au contraire, la mangaka y met de l’authenticité avec beaucoup de sérieux.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le dessin bénéficie d’un tait très doux, rayonnant et sincère. Le charadesign des personnages est moderne et pétillant. L’humour passe par les moments plus parodiques avec les faciès de Yamada et Kase. Le décor est présent juste ce qu’il faut pour nous mettre dans le contexte sans nous distraire de l’action. Le travail d’édition de Taifu est toujours impeccable avec une traduction soignée signée Guillaume Draelans.

En conclusion, ce premier tome de Kase-san & les belles-de-jours est un petit rayon de soleil qui met du baume au cœur. Impossible de pas finir la lecture avec un petit sourire sur les lèvres, tant le récit est feel good. Pourtant il ne tombe jamais dans l’exagération et c’est là tout le talent de narratrice que possède Hiromi TAKASHIMA. Une série que je vais suivre avec plaisir et attention. Après avoir conquis mon coeur, Kase et Yamada ne demandent qu’à faire battre le votre.  

18cdc

infos manga (1).png

2 réflexions sur “Critique manga #237 – Kase-san, tome 1 : & les belles-de-jour

    • Tout le plaisir est pour moi. Le dessin est simple mais colle complètement à l’ambiance du titre. J’ai passé un merveilleux moment et j’ai hâte d’avoir le 2. Je pense même me relire le 1, si j’ai le temps, d’ici là.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s