Critique #241 – Berserk of Gluttony tome 1 par Ichika Isshiki

Après Les Enfants de Gorre, les éditions MAHÔ nous proposent un light novel dit de dark fantasy qui ravira les amateurs du genre, mais aussi les plus curieux d’entre vous. Dans un monde où la puissance fait loi, Fate, lui est sous le coup d’une malédiction. Constamment affamé, il va par hasard, découvrir que son pouvoir peut être très utile… mais attention au contrecoups. Dans sa nouvelle quête, pourra-t-il protéger celle qu’il aime ?

Disponible aux éditions MAHÔ ou sur Amazon au prix de 13.80€ || LIRE UN EXTRAIT ICI


Ichika Isshiki est un jeune auteur japonais connu pour la série de light novels Berserk of Gluttony (Boushoku o Berserk Ore dake Level to Iu Gainen wo Toppa suru en VO). Au Japon, le premier tome est paru en 2017 chez l’éditeur Micro Magazine qui publie des light novel mais aussi des mangas (Tezucomi, Ayako l’enfant de la nuit). La série est toujours en cours avec 7 tomes parus. Une adaptation manga par le même éditeur a été lancé en 2018 avec 6 tomes en cours. En France, nous n’avons pour l’instant que le light novel proposé par Mahô Edition. Mais d’après ce que m’a dit mon petit doigt l’adaptation manga devrait arriver prochainement.

L’histoire se passe dans un monde régi par deux types d’individus: ceux qui sont dotés de compétences puissantes et les autres qui, en gros, ne servent pas à grand-chose. C’est le cas de Fate, un simple garde lambda qui ne possède aucun talent particulier, sauf celui d’avoir constamment faim. Un jour, alors qu’il est en service dans le château, il tue un voleur qui s’y était introduit. Malheureusement pour lui, sa compétence maudite va s’activer à ce moment et dévorer l’âme du trépassé. Voilà, qu’il se découvre la capacité d’ajouter les statistiques de ses victimes aux siennes. Fate va alors entamer une nouvelle quête : celle faite de pouvoir pour protéger celle qu’il aime.

Alors, moi et les light novels, on fait deux. De base ce n’est pas un style de roman que je lis, alors que je suis une grande lectrice de romans. Mais, selon le synopsis proposé je peux me laisser tenter. Cela a été le cas avec Berserk of Gluttony. Et pour ceux qui seraient dans le doute, ce light novel n’a rien à voir avec le manga Berserk. Dans ce premier volume nous découvrons le quotidien du jeune Fate, personnage attachant, qui va gentiment gagner en confiance et compétence. Son envie profonde et sincère de protéger sa bien-aimée, Roxy, le rend très sympathique, et on est facilement embarqué dans son quotidien, puis dans ce qui se présente être sa nouvelle vie. Sa compétence perçue comme un fardeau par lui, se révèle être intéressante à découvrir au fil des pages. Son évolution est très appréciable, et surtout maîtrisée. Roxy est une jeune femme appartenant à une classe sociale bien différente de celle de Fate. n’empêche nullement aucun des deux héros d’avoir des sentiments l’un pour l’autre. La lecture est toute en fluidité et on apprécie de découvrir ce monde de dark fantasy. Ce n’est ni trop sombre ni trop léger. Ichika Isshiki a réussi à trouver un juste milieu qui ne rend pas le tout précipité ni trop lent ou encore pire, confus. L’aspect RPG n’est pas ce que je peux préférer dans ce style de lecture, en manga pas exemple, mais ici j’ai trouvé qu’il passait plutôt bien. L’action est très présente sans pour autant prendre le pas sur le scénario. L’humour est léger mais nécessaire pour donner un côté moins sombre à l’oeuvre. Cette distinction entre ceux qui ont un pouvoir et ceux qui n’en ont pas est pertinent puisqu’elle engendre des conflits qui vont faire progresser chaque personnage.

Les illustrations du light novel sont de FAME qui est un habitué des chara design de light novel. Le dessin donne une vraie identité à l’oeuvre. La traduction est signée Yukio REUTER (Gamaran – l’ultime combat) est de bonne facture. Le travail d’édition est de qualité comme c’était déjà le cas sur Les Enfants de Gorre, premier light novel édité chez Mahô.

En conclusion, ce premier tome de Berserk of Gluttony a été une lecture faite de rebondissements, mais pas que. C’est sombre mais pas trop non plus, et le personnage principal masculin est vraiment chouette à suivre. Que vous soyez un habitué de ce style ou genre d’univers ou non, il est intéressant de donner une chance à ce titre. Curieuse de lire la suite tant il y a un bon potentiel. Un premier tome validé !

15 sur 20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s