Critique manga #161 – Otaku Otaku tome 2 et Après la pluie tome 6

titre manga (1).png

Parfois, il y a des titres qui tiennent toutes leurs promesses. Humour, maturité, sentiment, amitié,… c’est le cas de Otaku Otaku et d’Après la pluie. Le premier reprend les codes des sitcoms US à la FRIENDS pour nous offrir une bande de copains « geek » aussi charmant que possible. Le second, Après la pluie, est comme un long fleuve tranquille qui traverses les terres pour instaurer une sensation de mélancolie, mais de celle qui berce le cœur de tendresse. Deux titres s’adressant à n’importe quel lectorat. Laissez-vous charmer…

kanadargaudsuisse


Résultat de recherche d'images pour "otaku otaku kana tome 2"

Disponible aux éditions KANA ou sur Amazon || LIRE MON AVIS SUR LE TOME 1 

Otaku Otaku a été lancé avec pour phrase d’accroche « Le guide officiel de l’Otaku amoureux« , à savoir en d’autre termes un titre qui s’adresse au geek/nerds face aux relations amoureuses. Et il faut dire que la série créée par FUJITA se définit très bien par ces simples mots. Si le premier tome avait été un petit coup de cœur modéré, j’avais trouvé qu’il fallait un certain temps pour arriver à s’immerger dans le récit. Surtout que le scénario ne présente pas vraiment de fil rouge à part nous montrer la vie de deux couples, les liens entres eux et comment ils arrivent à gérer le côté Otaku. À ma grande surprise – et soulagement – ce tome 2 a été plus convaincant sur sa mise en forme. J’ai trouvé le tout plus fluide. Les diverses scénettes sont drôles, dynamiques et pleine de charme. Ces trois points passent par le caractère des personnages qui sont vraiment fun et sérieux à la fois. Les relations amicales et de couple sont écrites dans un réalisme qui fait que l’on peut s’identifier (ou en tout cas s’attacher) à eux. Dans ce second tome, FUJITA a eu la belle idée d’introduire le frère de Hirotaka, Nao, qui contrairement à son aîné n’est pas du tout un Otaku.

© FUJITA/ ICHIJINSHA

Pourtant il arrive à facilement trouver sa place dans ce quatuor déjà bien soudé. Son côté jovial et son grand cœur donne une nouvelle dynamique au récit, et est réellement rafraîchissant. Personnellement je suis sous le charme, tant il a su m’attendrir. Niveau graphique, c’est du très bon. Le design est propre et pétulant, et le trait est travaillé. Les décors sont retranscrits de manière efficace, rendant la lecture plus immersive. L’édition de Kana est excellente avec ses pages couleurs, les notes très fun en bas de pages, ainsi que la fidèle traduction d’Aline Kukor. En conclusion, un tome 2 qui fonctionne encore mieux que le premier. C’est toujours aussi fun, frais et mature dans son approche concernant la définition d’une relation de couple. Ce quatuor devenu quintet rappellera forcément des groupes d’amis comme dans les séries télé F.R.I.E.N.D.S., How I Met Your Mother ou The Big Bang Theory

Yxcv

 

Disponible aux éditions KANA ou sur Amazon et en version numérique sur izneo || LIRE MON AVIS SUR LES TOMES PRÉCÉDENTS

Après la pluie est une série écrite et illustrée par Jun MAYUZUKI, et qui au fil des tomes a su écrire un récit parlant avec délicatesse et maturité de l’amour naissant d’une jeune fille de 17 ans envers son patron. Comme depuis le début, la mangaka arrive à esquisser des personnages authentiques et solides dans leurs sentiments et rapport au temps qui passe. Dans ce sixième tome  – sur les 10 que compte la série au total – Akira souffle ses 18 bougies. La mangaka nous montre à travers une adolescente pratiquant l’athlétisme le passé de Akira face à ce sport qu’elle a dû abandonner suite à sa blessure. C’est toujours aussi mélancolique, mais c’est le genre de mélancolie qui ne rend pas quelqu’un triste. En effet, pour une raison qui m’échappe Après la pluie apporte une lecture positive alors même qu’il y a du drame et de la tristesse dans les planches de MAYUZUKI. Le seul reproche que je pourrais faire à ce stade du récit, et qu’on ne sait toujours pas si la relation Tachibana/Akira va dépasser le platonique de l’amitié. Mais en même temps, je pense que le titre ne devrait pas aller dans le « passage à l’acte ».

KOI WA AMEAGARI NO YONI ©2015 Jun MAYUZUKI/SHOGAKUKAN

J’ai un peu peur qu’à trois tomes de la fin, je sois finalement déçue si jamais le récit se termine sur une vraie relation de couple. À la lecture on se demande vraiment quelle fin la mangaka pourrait donner à son récit, car aucune piste ne nous est donnée. Est-ce que la fin tiendra la route ? Une réponse que j’appréhende mais que j’ai aussi hâte de connaitre. Les dessins de MAYUZUKI sont toujours aussi simples mais très beaux. Les dialogues sont parfois absents mais comme depuis le début, la mangaka arrive à faire passer les émotions nécessaires pour donner du relief à ce titre qui parle de lui-même. Les cadrages mettent bien en valeurs toute la richesse du titre. En conclusion, le récit n’avance pas mais au final il apporte tellement d’autres choses à la lecture qu’on arrive à y trouver du plaisir. Les personnages sont forts et font du bien à la lecture. Après la pluie est une histoire sans artifices qui se savoure à chaque tome comme la rosée du matin.

 

10 réflexions sur “Critique manga #161 – Otaku Otaku tome 2 et Après la pluie tome 6

  1. Merci pour cette super chronique ! Je n’ai pas pu lire les mangas, mais j’ai regardé l’anime Otaku Otaku, et je trouve le principe frais, et évidemment très drôle ! o/

    Quant à Après la Pluie, j’avais arrêté au tome 2, faute de budget… Mais l’histoire à l’air vraiment belle ; les relations avec un certain écart d’âge se font rares dans les fictions japonaises, malheureusement…

    Aimé par 1 personne

    • Hello ! Merci à toi de prendre le temps, encore une fois, de laisser une trace de ton passage. Commentaire négatif ou positif, j’adore pouvoir échanger avec les gens autour d’un bouquin, tu le sais.

      en te lisant, je me demande si l’anime est calquà la case près sur le manga… l’extrait que j’avais pu voir sur le web montrait un passage présent dans la version papier. Comme tu dis le principes est frais et c’est drôle. Certaines chutes nous prennent de cours quand même. Est-ce que dans l’anime il y a déjà le le petit frère Nao ? Je suis charmée par lui, il est adooooooraaaaaable. je trouve ça génial d’inclure quelqu’un qui ne connait rien à l’univers, mais qui respecte cette passion meme si ça le dépasse.

      Pour Après la pluie qu’avais-tu penser des deux premiers tomes pour le coup ? Moi au début j’ai eu un peu de mal parce que le rythme est lent et mélancolique, mais avec le recul on finit par apprécier la lecture… c’est un peu comme une brise en plein automne qui t’emporte ailleurs.. c’est vraiment une lecture au feeling et sans prise de tête, tout en rendant le tout plaisant et attachant.

      J'aime

      • Avec plaisir ! J’aime tout autant échanger et réagir ! 🙂

        De ce que j’ai pu comparer, l’animé reprend presque exactement le manga, oui. Mis à part que l’on ne retrouve pas l’esprit yonkoma (manga en 4 cases), ou des petites scènettes sans réel rapport. Dans l’anime, il n’y a pas de fil rouge non plus, mais chaque épisode porte sur un thème, avec une introduction et une conclusion. Un peu à la One Punch Man, si tu l’as vu. 😉
        Et oui, Nao est présent dans l’anime, déjà. ^^

        Pour Après la Pluie, j’avais vraiment accroché ! J’adore les romance originales qui n’ont pas peur de parler d’un sujet compliqué, avec un ton mélancolique et un rythme lent… J’aurais vraiment aimé continuer, mais malheureusement il faut faire des compromis… Je le lirai un jour, ou au pire, je regarderai l’anime ! ;x

        PS : J’aime beaucoup la métaphore avec l’automne ! :3

        J'aime

  2. Merci à toi pour ces deux jolies chroniques! 😊 Otaku Otaku ça a l’air marrant. Faudrait que je m’attarde un peu dessus la prochaine fois que je passe en librairie! 😊 Ça changerai de mes lectures habituelles! ^^

    Pour Après la Pluie, disons que ça ne m’attire pas vraiment par contre… 😅

    J'aime

  3. J’ai les mêmes interrogations que toi sur Après la pluie, je me demande où veut aller l’autrice, si elle va pousser jusqu’à former une relation amoureuse entre eux, ce qui ne serait pas judicieux pour ma part. J’espère ne pas avoir la même déception qu’avec Un drôle de père…

    J'aime

    • Oui, j’ai la même peur concernant le dénouement… pour moi si elle termine son histoire sur une relation de couple ça gâchera toute l’histoire…je serais déçue, mais vraiment beaucoup. Apres on pourrait très bien aller « lire » la fin vu que les chapitres sont certainement disponibles mais j’ai pas envie xD
      Un drôle de père je n’ai lu que les deux premiers tomes justement parce que j’avais entendu que la fin etait une vraie déception

      Aimé par 1 personne

      • Pas envie non plus d’aller voir la fin mais comme toi, je serais déçue de les voir en couple. Au final, je vois plus le Patron comme une espèce de mentor ou d’ange gardien pour elle, qu’un amoureux potentiel.
        Tu as su t’arrêter à temps alors pour Un drôle de père, même si je pense que tu aurais pu aller jusqu’à la fin de la première partie sans souci ni déception (de mémoire, le tome 5).

        J'aime

  4. Un article très sympathique dis-moi ! Pour après la pluie, je ne pas dire si je suis d’accord avec toi, puisque je ne l’ai pas lu. Par contre Otaku Otaku, je suis pratiquement d’accord sur tout. C’est vraiment très agréable à lire et on rigole bien. Par contre, je ne suis pas vraiment d’accord sur le fait de comparé otaku Otaku a Friends ou big bang theory. Tout simplement parce que pour moi, Otaku Otaku a un regard bienveillant sur ses personnages, que n’ont pas les deux autres séries ou l’humour passe systématiquement par la moquerie…

    Mais sinon encore une fois, l’article était cool !

    Aimé par 1 personne

    • Hello!
      Je comprends ce que tu veux dire pour Otaku Otaku. Personnellement sur les trois je n’apprécie que FRIENDS, et je pense que c’est quand meme le moins nocif niveau moquerie/amitié. Dans How I Met je déteste chaque personnage à part Robin, et ne supporte pas du tout le ton de la série ni le personne de Ted. Dans Big Bang c’est plus facilement regardable mais ça ne passionne pas. Après mon point de comparaison était surtout pour parler de l’aspect groupe qui a mon sens possède une dynamique proche… j’aurais pu prendre le Scooby Gang dans Buffy mais comme on est dans le surnaturel ça ne collait pas ni visuellement ni dans la dynamique justement.
      Merci d’avoir pris le temps de venir donner ton avis, j’aime avoir des avis contradictoires aux miens ^^

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s