Critique manga #048 – Timeless Romance tome 1

 titre manga (43)
Depuis des années, Saki Aikawa est une valeur sûre du genre shojo, et ça, Soleil Manga l’a bien compris. Avec Timeless Romance l’auteure nous plonge dans l’univers historique et fantastique. Une idée bien pensée qui ne demande qu’à être exploitée de la bonne façon. 

 

Achetez le tome 1 de Timeless Romance  sur le site de Soleil Manga ou sur Amazon.
Lire un extrait du tome 1 en cliquant ici.

Sans titre 3

Merci à Solène et Mélanie pour ce début de voyage dans le temps prometteur


Saki Aikawa est ce que l’on appelle une mangaka très prolifique, puisque cette Japonaise est active dans le shojo depuis 2006 avec plusieurs séries publiées en France chez Soleil Manga. Dans le lot, on peut citer 16 Life, Romantic Obsession, Is this feeling love ? et certainement la plus connue de toutes He is a Beast !, parue entre 2013 et élu meilleur lancement shojo en 2014. Après l’arrivée de Be-Twin You & Me dans le catalogue, l’éditeur ne perd pas de temps puisqu’il propose Timeless Romance, mini-série en trois tomes paru en 2014 au Japon.

Timeless Romance (Meikyuu Romantica) est l’histoire d’une lycéenne prénommée Akari qui après des années décide enfin de faire sa déclaration à Mamiya. Heureuse d’être accompagnée par lui sur le chemin du retour, la jeune fille va être victime d’un malaise. Quelques minutes avant cela, Akira était la proie d’hallucinations auditive avec la voix d’une fille lui parlant dans sa tête. À sa grande surprise en reprenant connaissance, Akari va se découvrir dans une chambre qu’elle ne connaît pas et où on l’appelle « Princesse ». Cherchant à comprendre ce qui se passe et si elle n’est pas en train de rêver, Akari apprend de la bouche de Chikage qu’elle a voyagé dans le temps. À présent son esprit est dans ce corps qui n’est pas le sien mais celui de la princesse Sayoko, avec qui elle partage « la même âme ». Mais pourquoi ont-elles la même âme ? De plus, la vie de la princesse est en grand danger… Akari pourra-t-elle se réchapper de cette situation et récupérer son corps ?

Ce premier tome pose les bases du récit sans trop en révéler pour garder une certaine dose de mystère. L’idée d’avoir une jeune fille du monde moderne retourner à une époque bien différente de son quotidien est excellente. Fini le costume de lycéenne et bonjour les kimonos. L’idée de départ est vraiment entraînante et on apprécie de voir Akira y évoluer. Surtout que pour ne pas éveiller les soupçons des gens qu’elle côtoie elle va devoir apprendre à se comporter comme une vraie princesse. Toutefois, cela ne sera pas toujours facile puisque Akira est de ces jeunes filles qui s’assument et qui aiment s’imposer pour ce en quoi elle croit. J’ai beaucoup apprécié ce côté du personnage.

 

Dans ce Japon du XXème siècle semble graviter des démons que seule la lignée de Sayoko peut repousser afin de continuer à protéger les habitants. Mais avec Akira dans ce corps, le pouvoir de la vraie princesse semble aller en diminuant. La jeune lycéenne se met en tête de trouver un moyen pour sauver la population et de retourner chez elle. Pourtant on sent que les choses vont être compliquées et rendre le dénouement complexe. En tout cas, c’est ce que j’espère après avoir lu ce tome. Parce que là où Be-Twin You & Me, qui était le premier titre de l’auteure que je lisais, m’avait vraiment séduite, Timeless Romance ne possède pas bien le même impact. Si j’ai adoré le fait de voir cette époque ancienne prendre vie sous mes yeux, j’ai trouvé que ce tome restait vraiment encore trop mystérieux à mon goût. Du coup, j’ai un peu peur qu’avec seulement trois tomes, l’auteure n’arrive pas à répondre  à toutes mes attentes.

Au côté du caractère bien affirmé de Akari évolue le personnage de Chikage, un jeune homme à la tête haute et réfléchi qui voue sa vie à protéger la princesse. Pour le moment, ce dernier est très secret sur sa relation avec la vraie princesse, même si on se doute qu’il y a bien plus qu’un lien de “maîtresse” et “serviteur”. Je mentionnerai aussi Shigure, mais dont je ne vous en dirais pas plus pour ne rien gâcher à votre lecture. Il est encore trop tôt pour que je m’attache à l’un d’eux, sauf Akari qui tient le rôle prédominant ici. Néanmoins, j’en attends un peu plus pour le tome 2. Je souhaite comprendre les rouages du pouvoir de la princesse Sayoko et sur la cause de la présence des démons de plus en plus proche de la ville.

 

La partie graphique est dans la lignée de ce qu’a fait Saki Aikawa jusqu’à présent. Le charadesign est doux et affirmé à la fois, et colle aussi bien au style plus “adolescent” des autres titres de l’auteure, mais ici aussi avec un visuel plus historique. La représentation des différents habits traditionnels et l’aspect noble qui s’apprête à ce genre de récit sont bien représentés. Le découpage des cases est classique mais fonctionne, et on peut noter l’envie de l’auteure de travailler ses décors qui sont parfois plus effacés dans ses titres. Au niveau du langage utilisé j’ai eu parfois un peu plus de mal. Par exemple, est-ce qu’au début du XXème siècle les gens disaient déjà “tu nous saoules” ? Peut-être que oui, mais cela me semble étrange. Si cette manière de parler fonctionnait très bien avec Be-Twin You & Me, dans Timeless Romance, je trouve que cela pose quelques soucis d’intégration dans l’histoire. Mais cela n’est pas pour autant un très gros défaut puisqu’il n’apparaît que une à deux fois dans le tome.

L’édition de Soleil Manga est très belle. Le fait que l’éditeur fasse en sorte d’avoir un visuel (les bordures noires sur la couverture) pour les œuvres de Saki Aikawa est vraiment une bonne idée, et une preuve de volonté de sublimer la collection.

En conclusion, ce premier tome de Timeless Romance est avant tout une entrée en matière avant la partie la plus importante qui se prépare en fin de tome pour, je l’espère, s’ouvrir sur quelque chose de plus dense. Le fantastique, le mystère et le charme globale font que l’on a envie de revenir pour la suite. Les idées sont  belles et bien là, et n’attendent maintenant plus qu’à germer, surtout avec une héroïne comme Akari et une fin qui pourrait être imprévisible.

Sans titre 1

Infos BD (62)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s