Critique #189 – Les Écorchés T2: Tourmente, Hades Hangmen T3: La loi d’attraction par Tillie Cole

 

TITRE PAGE (3)

Depuis sa première publication en France, Tillie Cole en a parcouru du chemin sans jamais perdre de sa grandeur. À l’aise aussi bien sur un titre young adult comme Mile baisers pour un garçon, elle s’est depuis aventuré dans des genres plus sombres où la psychologie est importante. Les Écorchés et Hades Hangmen s’inscrivent dans ce contexte, avec un fil conducteur solide. 

Merci à Anne-Catherine de Dargaud Suisse pour le lecture du tome 2 de la saga des Écorchés


Disponible aux éditions Milady dans la collection New Adult ou sur Amazon au prix de 16,90€ | Également disponible au format numérique | LIRE MON AVIS SUR LE TOME 1

Après un tome 1 coup de cœur, j’étais en droit de me demander si Tillie Cole allait réussir à réitérer la chose ou pas. Ce tome 2 se focalise sur le personnage de Talia Tolstoia, la sœur de Ruine dans le tome 1. Si ce dernier vit toujours une histoire d’amour avec Kisa, la fille du parrain de la mafia de New York, son clan va poursuivre sa guerre contre la mafia géorgienne. C’est ainsi qu’ils capturent 221/Zaal, une véritable machine de guerre humaine soumise. Il rencontre alors Talia, qui verra en lui plus qu’une simple arme de guerre. Elle se mettra alors en tête de se rapprocher de lui, et lui prouver qu’il peut avoir une vie meilleure faite de bonheur et surtout de liberté. Autant le dire d’entrée de jeu, ce tome 2 a été un coup de cœur ! Eh oui, impossible de savoir comment l’auteure s’y prend mais ce qu’elle écrit touche bien au-delà des mots. La rencontre entre Talia et 221 nous semble tellement évidente. Le caractère des personnages n’est pas étranger à la puissance de l’histoire. Talia est ce que l’on appelle une femme avec une forte personnalité, des convictions et un côté très déterminé. Malgré la richesse de sa famille, la vie de fille de mafieux n’est pas ce qu’elle désire. Elle rêve d’une vie où elle ne se sentira pas prisonnière de sa solitude. Au contact de 221, elle va s’épanouir et trouver une manière d’offrir sa bonté de cœur tout en gardant en tête que rien n’est simple. 221 va créer bien des conflits aussi bien dans la vie de cette jeune femme que dans la sienne. Drogué depuis des décennies et dressé pour être un animal sauvage, il ne sait plus ce qu’est l’humanité. Tout comme Ruine, il va devoir se reconstruire une vie et tenter de retrouver ses souvenirs perdus. Si le schéma reste le même que pour le tome 1, Tillie Cole réussit à encore plus entrer dans la tête de ses personnages, pour nous offrir des réactions imprévues, sincères et vibrantes. L’univers de la mafia des Écorchés est toujours aussi sombre puisqu’il mélange violence, traite d’être humain. C’est oppressant, et certains passages pourraient venir à choquer les plus sensibles. C’est de la Dark Romance, mais rien n’est gratuit ni surjoué. Le contraste encore le décor et Talia est saisissant. Si dans le tome 1 on pouvait deviner une jeune femme sincère dans ses propos et ses sentiments, ce tome 2 la dévoile complètement. Elle est à la fois force et douceur, la rendant plus que sympathique aux yeux du lecteur. Ruine et Kisa sont toujours présents et il est agréable de les voir prendre part au récit. Petit mot sur la couverture choisie par les éditions Milady qui comme pour le tome 1 est juste magnifique. Le jeu de couleurs entre la police d’écriture et les tatouages sont sublimes à regarder. En conclusion, Tourmente de la saga Les Écorchés a été une lecture difficile à mettre en pause, même rien qu’un instant. Si Ruine et Kisa étaient déjà d’excellents personnages, 221 et Talia n’ont pas à rougir face à eux. Au contraire. Une belle histoire de liberté mélangeant drame de l’âme et recherche de soi, le tout portée par une plume saisissante de charme.

— Tu es vraiment pour moi. Pour aucun autre homme. Rien que pour moi. Et moi… je suis pour toi. C’est comme ça que je te dis « je t’aime ». Ce sont les mots qui viennent de mon âme écorchée. Pas des mots que tout le monde dit, mais des mots qui proviennent de ce cœur qui est plein, et de ce cœur seulement.

18cdc

 

Disponible aux éditions Milady ou sur Amazon au prix de 7,20€ | Également disponible au format numérique | LIRE MON AVIS SUR LES TOMES PRÉCÉDENTS

La saga Hades Hangmen est une série qui, à ce jour, compte déjà 8 tomes et Tillie Cole ne semble pas vouloir quitter cet univers qu’elle construit depuis 2014. Ce qu’il y a de bien avec cette auteure c’est que même si cette saga fonctionne, elle prend le temps d’écrire d’autres histoires à côté. C’est ainsi qu’elle a écrit quelques autres romans tels que Mille baisers pour un garçon, les sagas Les Écorchés et Sweet Home, et encore ces titres ne sont que les romans traduits en VF, car elle en compte bien d’autres. L’univers des bikers d’Hades est toujours aussi prenant grâce à la plume addictive de Tillie Cole. Dans ce tome 3, nous suivons le plus instable de tous, Flamme, qui va devoir veiller sur Maddie, la soeur de Mae et Lila, une rescapée de la secte sordide des barjos de services (et encore je pèse mes mots) que l’on découvrait dans le tome 1 [mon avis ici]. Écrire un personnage comme celui de Flamme c’est prendre le risque de se casser les dents dans son récit, puisque le personnage s’exprime très peu par la parole. La plupart de ses émotions se manifestent dans son regard sur ceux qui l’entourent mais aussi sur lui-même. Il est quelqu’un dont la colère peu le faire exploser à n’importe quel moment le transformant en véritable monstre sans remords dans la tuerie. On peut même dire qu’il y prend son pied. Depuis le début de cette saga, Flamme est un homme qui intrigue car on ne peut pas deviner à l’avance ses intentions et ses actions. Psychologiquement il est fascinant, et ça Tillie Cole l’a bien compris. Depuis que Maddie est entrée dans le club des Hangmen, Flamme ne peut s’empêcher de garder un œil sur elle, prêt à tout pour la protéger. C’est justement suite à un traumatisme particulier que le biker va revivre son passé marqué par une éducation violente. Maddie est certainement la sœur qui a été la plus meurtrie physiquement et psychiquement par la secte, notamment sous le joug de Moïse. Son regard sur la vie est démuni d’espoir et pourtant, Flamme suscite en elle un sentiment de sécurité qu’elle n’a jamais connu. Peu à peu, elle va réussir à l’apprivoiser, le calmer et à le comprendre. Avec elle, Flamme va apprendre à trouver la stabilité dont il a cruellement besoin pour retrouver la raison qui ne cesse de lui échapper. C’est une dynamique de couple basé sur une profonde amitié et un respect mutuel. Mais le chemin ne va pas être simple, car qui dit lumière dit aussi ombre. En parallèle l’intrigue principale qui voit la communauté Zion faire la guerre aux Hangmen avance correctement, et on est toujours aussi frappé de dégoût face aux actions des hommes de Zion. À sa tête se trouve Caïn, ex-Hangmen, qui peu à peu comprend que ce qu’on lui a appris n’est pas forcément la réalité. Ce personnage aura suscité bien des émois, mais aura toujours su garder une place importante dans le cœur du lecteur. Peut-être est-ce dû au fait qu’il est également manipulé à son insu, et qu’au fond il n’est pas foncièrement méchant ? Il est complexe en bien des points, tout comme l’est le reste des personnages. Les notions de famille et d’amitié sont un des éléments principaux de cette saga qui possède son lot de rebondissements. La plume de Tillie Cole est comme toujours aussi addictive, fluide et pleine d’émotion aussi bien dans l’amour que dans la violence. En conclusion, ce tome 3 d’Hades Hangmen a été un coup de coeur grâce à la multitude de sentiments jalonnant cette lecture.  Difficiles à affronter comme la peur et la violence, mais aussi touchant à travers l’amour. Flamme est à ce stade le Hangmen le plus travaillé, torturé, vif et passionnant alors même qu’il évolue dans le silence.

— Elle ne voudra jamais de moi, je suis un putain d’attardé.
Je me frappai le côté du crâne de la paume, les yeux encore plus flous.
— Je n’pense pas droit, là-dedans. Je suis détraqué, je n’pige pas les gens, et ils ne me comprennent pas. Je n’saurai jamais lire les autres. Pourquoi une fille aussi parfaite qu’elle voudrait d’un type aussi bizarre que moi ? D’un mec dont la tête ne fonctionne pas normalement ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s