Critique comics #012 – Les Tortues Ninja – TMNT, T1 : La Guerre de Krang

titre comics

Après nous avoir emmené dans le passé en explorant les origines de Maître Splinter et de l’inégalable Shredder dans « L’Histoire secrète du clan Foot« , nos quatre Tortues Ninjas se téléportent dans l’espace où un peuple elfique fait face au terrible cerveau (rose) Krang. Le papa des Tortues, Kevin Eastman, et le scénariste Tom Waltz collaborent de façon synchro pour nous offrir du fun, de l’action, de l’humour et des éléments du futur de la série. Alors, quittons le plancher des vaches un court instant et partons sauver l’univers. Après tout il n’y a pas que les Avengers qui peuvent le faire.
Acheter le tome 1 de Teenage Mutant Ninja Turtles : La Guerre de Krang sur Amazon

Marci beaucoup à Sullivan pour ce voyage dans l’espace


Kevin Eastman est un scénariste et producteur américain connu avant tout pour être l’un des créateurs des Teenage Mutants Ninja Turtles alias Les Tortues Ninja pour les non anglophones. Après avoir travaillé dans un restaurant dans les années 80, Eastman collabora avec Peter Laird sur plusieurs projets de comics. C’est en 1984 que le duo créa les personnages des Tortues Ninja en publiant dans le premier numéro en noir et blanc Teenage Mutant Ninja Turtles, financé en grande partie par l’oncle de Eastman. Après trois réimpressions le duo créa le buzz et fut invité à leur première convention comics l’Atlanta Fantasy Fair. Depuis, les produits autour de cette licence n’ont cessé de se multiplier, sans oublier les séries d’animation, films et jeux vidéo. Ce premier tome des Tortues Ninja sous-titré La Guerre de Krang n’est pas le premier volume de la série de Eastman et Tom Waltz (Ghostbusters) éditée chez IDW Publishing, depuis 2011. Il est en réalité le cinquième volume contenant l’arc “Krang War” soit les numéros 17 à 20. Attendez, quoi ? En effet, avant que HiComics n’obtienne les droits de publications, ceux-ci appartenaient aux éditions Soleil dont les volumes précédents ( vol 1 à 4 US) furent publiés entre 2012 et 2013.

Si vous vous demandez s’il est possible de se lancer dans l’aventure TMNT en commençant par ce “tome 5” qui devient le “tome 1” chez HiComics, sachez que oui, mille fois oui ! L’histoire est expliquée de telle manière que le novice puisse s’y retrouver. Le récit se déroule à la fois sur Terre avec nos Tortues, Maître Splinter, April et Casey, et sur la planète Neutrino. Là-bas règne la famille royale elfique qui doit faire face à une guerre sans pitié menée par le Général Krang, un cerveau maléfique et tyrannique. L’armée rebelle du roi étant au plus mal, le Roi Zenter demande à son Commandant Dask de retrouver le professeur Myrmimon dont les capacités pourraient changer l’issue de la guerre. Et où est ce professeur ? Sur Terre, bien entendu. Et c’est sans le vouloir que nos Tortues vont se retrouver téléportées sur Neutrino et affronter Krang !

VIDÉO : Kevin Eastman parle de la création des Tortues Ninja – VO

Ayant effectué mon come back dans l’univers TMNT grâce à la très bonne mini-série L’Histoire secrète du clan Foot par Mateuse Santolouco [ma chronique], faisant office origin story à Splinter et Shredder, c’est avec plaisir que j’ai continué mon exploration tortuesque. Pour ceux qui auraient lu la mini-série en question il faut savoir que La Guerre de Krang possède un ton différent mais tout aussi plaisant à lire. Le scénario de Eastman et Waltz démarre en trombe puisque l’on est tout de suite dans l’action. Les échanges de tirs entre l’armée du Général et du Roi se multiplient jusqu’à créer une situation dont l’agitation et tension sont palpables. En parallèle, on retrouve nos Tortues à New York loin du tumulte qui se trame dans l’espace. Encore perturbés par leurs changements en tortues mutantes, les quatre frères tentent de trouver un semblant de routine pour mieux se rassurer sur l’inconnu que représente le lendemain. Pour y arriver ils peuvent compter sur leurs amis humains April O’Neil et Casey Jones, qui malheureusement ici occuperont une place plutôt secondaire. Toutefois, il faut dire que l’intrigue du conflit spatiale avec les Tortues est assez prenant pour que l’on oublie ces personnages, ainsi que Splinter. Le clan Foot fait également une apparition en voulant mettre la main sur le liquide verdâtre ayant changé nos petites tortues… mais pourquoi ? Seul l’avenir nous le dira…

Kevin Eastman aime sa création reptilienne et celle-ci le lui rend bien. Fort des personnalités différentes qui représentent chacune des tortues, on est facilement sous le charme du groupe. Entre le meneur Leonardo, le geek scientifique Donatello, le tendre et drôle Michelangelo, et enfin le courageux Raphaël, le lecteur a de quoi apprécier sa lecture. L’autre star ici est bien entendu Krang qui se présente sous son meilleur jour, à savoir tyrannique, sanguinaire, rose bonbon (bah oui!), qui cherche lui aussi à mettre la main sur le professeur afin de mener son projet final à terme : éradiquer le peuple de Neutrino et y bâtir son nouvel empire. Le fait que l’action prenne place dans l’espace n’est pas inédite dans la série. Il faut noter qu’ici c’est une volonté propre à Eastman et Waltz dont l’imagination dynamique en binôme fonctionne. Cela permet aux scénaristes de ne pas avoir de limite et d’explorer ce terrain de jeu que représente l’espace comme le fait un Star Wars ou un Avengers : Infinity War. Ce premier tome du retour des Tortues Ninjas version IDW, permet de recruter de nouveaux lecteurs et de faire plaisir aux fans de la veille. Malgré l’action et l’attachement que l’on éprouve envers Leo et ses frères, on se rend compte que cet arc n’est pas dénué de défauts.

En effet, si le Général Krang va devenir au fil du temps l’un des vilains les plus emblématiques de la franchise, il ne possède pas (encore?) le charisme d’un Shredder. Ce dernier étant la réincarnation d’un grand ninja sans pitié de l’époque féodal, Krang lui n’est qu’un vilain en somme assez classique puisqu’il n’a qu’une envie : éradiquer et étendre son pouvoir. Il n’hésite pas non plus à laisser derrière lui ses soldats qu’il considère comme facilement remplaçables si la situation tourne à son désavantage. Ces caractéristiques étant monnaie courantes dans les divers médias, on aurait préféré quelque chose de nouveau et de moins banale.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La partie artistique est le fruit de Ben Bates (Sonic the Hedgehog, Mega Man). À première vue, le style du dessinateur n’est pas forcément des plus original mais au fil de la lecture on finit par l’apprécier. Ici, on est plutôt dans un côté fun et dynamique, avec un trait parfois un peu « cartoon ». En y réfléchissant, je pense qu’il faut avant tout rentrer dans l’action pour réellement s’imprégner du design de Bates. Les expressions de visages sont parfois répétitives, mais ce que certains trouveront trop caricatural est en réalité une patte humoristique qui sied bien à nos tortues. La colorisation de Ronda Pattinson est visuellement palpitante et accompagne bien le coup de crayon de Bates. Signalons que le charadesign du peuple elfique de Neutrino rappellera forcément Link de la franchise Zelda de chez Nintendo. Pas un défaut mais plutôt perturbant à la lecture. Oui, j’ai souvent eu en tête la Princesse Zelda à chaque fois que la Princesse Trib apparaissait. Le travail d’édition de HiComics est bon, ainsi que la qualité aussi bien dans l’impression que la reliure.

En conclusion, ce premier tome des nouvelles aventures des Tortues Ninja en France invite avec envie le lecteur qui souhaite découvrir cet univers. Certes, c’est différent d’un Histoire secrète du clan Foot, mais on passe tout de même un bon moment. De plus, ces deux récits peuvent être vus comme complémentaires puisqu’ils permettent de présenter les deux grands ennemis des Tortues. L’univers bâti par Kevin Eastman et Tom Waltz est divertissant et énergique. Le dessin de Ben Bates en divisera plus d’un, mais au final on restera sur une impression de cohérence dans l’ensemble. C’est coloré, c’est fun, c’est bourré d’action et d’humour, alors ne chipotons pas et réclamons la suite !

15 sur 20

infos

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s