Critique #165 – Le Silence d’après par Cath Staincliffe

TITRE PAGE (2).png

Les éditions Stéphane Marsan publie des romans qui méritent amplement qu’on se penche dessus. L’une des plus marquantes a été Une fille facile de Louise O’Neil évoquant la culture du viol et ce qui se dessine autour pour la victime. Avec Le Silence d’après par Cath Staincliffe, l’éditeur parle de destins qui se brisent à cause d’une autre destin brisé par de multiples évènements. Une lecture puissante et difficile tant le thème fait parler. 

 

Disponible aux éditions Stéphane Marsan ou sur Amazon au prix de 18€
Également disponible en numérique

Vous penserez à cette lecture encore bien longtemps après la dernière page…


Cath Staincliffe est une auteure britannique diplômée de l’université des Arts et Théâtre de Birmingham. Son premier roman Looking for Trouble paraît en 1994 et est le premier d’une série  policière intitulée Sal Kilkenny. Plus de 10 romans plus tard, elle revient en 2016 avec Le Silence d’après (The Silence Between Breaths en VO), édité en VF aux éditions Stéphane Marsan en 2018.

Le récit est ce que l’on nomme un roman choral, où plusieurs personnages vont exprimer leur point de vue. Ici, ils se rencontrent tous dans le train de 10h35 reliant Manchester à Londres. Il y a Jeff qui espère réussir son entretien d’embauche, Holly pour se changer les idées, Nick se rend à un mariage avec sa petite famille, Meg et sa compagne partent en randonnée, Caroline tourne le dos à sa vie compliquée, et Rhona. Autour d’eux il y a le personnel du train, et Saheel, une âme perdue le sac à dos bourré d’explosifs.

Rien qu’à la lecture de ce synopsis on se dit que la lecture va être éprouvante. Et c’est bien le cas. Le Silence d’après se construit autour d’un sujet qui n’est pas simple, et qui effraye : le terrorisme. On le voit bien depuis des années, les événements tragiques se succèdent dans l’actualité, brisant des vies au passage. Difficile de réellement conseiller cette lecture à tous, puisque je pense que cela relève de la sensibilité de chacun ainsi que du vécu. Le train est un transport en commun devenu banale et quotidien pour des milliards de personnes dans le monde. On y monte, on s’installe, on écoute de la musique, on lit, et on attend d’arriver à destination. Il est facile de se voir à la place d’un des passagers du train, même trop facile. Au fil des pages, les personnages se dévoilent et partagent des bribes de leurs vies, faisant parfois écho à la notre. Puis, petit à petit, l’atmosphère jusqu’ici neutre se dégrade, et devient plus oppressante. Durant la lecture, on ne peut s’empêcher d’imaginer une horloge dont le tick tack se rapproche du moment fatidique. L’inévitable est là, prêt à faire exécuter le destin de chacun. L’incompréhension nous prend aux tripes tandis que l’on aimerait pouvoir changer les choses. La caractérisation de chaque personnage est définie par la plume de Staincliffe dont la puissance des mots se ressent. Si on a envie de haïr Saheel pour ce qu’il envisage de faire, l’auteure nous laisse être seul juge du regard que l’on porte sur lui. Comment ? Simplement en lui donnant aussi la parole à travers son vécu et aussi sa famille. Une tragédie n’est pas forcément orpheline et ne fait aucune distinction d’origines, religions, statu social, etc. Les émotions sont palpables à la lecture, et on reste scotché du début à la fin. Qui va survivre ? Pourquoi ce jeune homme fait-il cela ? L’irréparable sera-t-il commis ?

La plupart des gens préfèrent qu’on les laisse tranquilles. Même s’ils ne sont pas seuls au monde dans les transports publics, ils font comme si c’était le cas. C’est encore plus flagrant en première classe, où chacun s’isole dans sa petite bulle.

En conclusion, après la culture du viol dans Une fille facile [mon avis ici], les éditions Stéphane Marsan bouscule tout autant avec Le silence d’après. Une lecture qui nous fait réfléchir et nous ouvre les yeux sur certaines choses de la vie. Cath Staincliffe aborde avec justesse (et ce n’est jamais simple) le terrorisme et l’humanité de chacun sans imposer ses opinions. À découvrir !

infos roman (2)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s