Critique manga #409 – Whispering You a Love Song tome 1

Où se trouve la frontière entre le coup de coeur et le coup de foudre ? Voilà ce que l’on pourrait donner comme phrase de départ pour Whispering You a Love Song. Un titre qui était attendu depuis 2020 pour ma part, et que je suis heureuse de voir (enfin) paraître dans nos contrés. Je ne vous en dis pas plus, enfin si, mais dans la suite.

DISPONIBLE AUX ÉDITIONS TAIFU DANS LA COLLECTION YURI AU PRIX DE 7.99€

Merci à l’équipe des éditions Taifu pour leur confiance et cette lecture


Eku TAKESHIMA est une mangaka depuis 2015. Au Japon, elle est surtout connue pour ses récits classés Yuri, c’est-à-dire d’amour/forte complicité entre deux personnages féminins. Un premier one-shot paraît aux éditions Ichijinsha (Otaku Otaku, Otome Game, Luminous Blue), suivi de plusieurs autres comme I Want You to Say You Love Me, Miyuri no Shiro-chan, et Hare no Kuni no Appareden. Whispering You a Love Song (Sasayaku You ni Koi o Utan en VO) débute en 2019 dans le magazine Comic Yuri Hime (Citrus, Citrus+, 5 Seconds Before the Wtich Falls in Love) de Ichijinsha, et est toujours en cours avec 5 tomes. C’est la première fois que l’autrice se voit éditer en France.

C’est la rentrée pour Himari, lycéenne de nature enjouée. Pour fêter la nouvelle année scolaire, l’école organise un concert pour les élèves. Le groupe sur scène est uniquement composée de jeunes filles et se sont tous des dernières années. Au micro et à la guitare se trouve Yori, une jeune fille qui dégage une classe phénoménale. Sans comprendre comment ni pourquoi, Himari tombe sous le charme de la prestation vocale de cette Senpai. Ne pensant qu’à elle, Himari ne manque pas d’aller lui déclarer son coup de foudre lorsqu’elle la croise dans les couloirs en fin de journée. Stupéfaite, Yori ne sait quoi répondre, et se retrouve à ressentir des choses qu’elle n’aurait jamais imaginées. Mais où se trouve la frontière entre le coup de cœur et le coup de foudre ?

Whispering You a Love Song est l’une des meilleures séries, Yuri ou non, qu’il m’ait été donné de découvrir. Après avoir gentiment convaincu mon ami Antoine (alias Depkron) de lire cette série il y a de ça deux ans. Fort de sa grande générosité et de notre amitié, il n’a pas hésité à m’offrir les deux premiers tomes de la série en anglais, puisque cette dernière était déjà éditée en 2020. Depuis, je n’ai eu de cesse de parler gentiment de temps à autre de ce titre et de mon espoir de la voire sur le marché francophone. C’est chose faite à présent grâce aux éditions Taifu. Et je ne peux que vous recommander de découvrir cette petite pépite qui va se bonifier au fil des tomes. Sur le papier, le titre est un savant mélange de Bloom Into You, Kase-San et de Nana. Cette dernière comparaison réside dans le milieu musical qui englobe le manga. Néanmoins, il ne faut pas se sentir refroidi par cet aspect car, au fond, ce n’est qu’un véhicule pour transposer les émotions ressenties par Yori et par Himari. Avec se scénario, Eku TAKESHIMA essaye de répondre à la question de “C’est quoi l’amour ?”, et surtout de noter toutes les différentes manières d’aimer quelqu’un. Il y a l’amour avec des sentiments, l’amour avec des sentiments et du désir, et puis il y a celui qui est flou. Qui navigue entre amitié, désir, incompréhension et passion. Plusieurs facettes d’une même émotion, d’un mot. Ici, Himari éprouve bien des choses pour sa Senpai, mais différent de ce que Yori va éprouver pour elle. La mangaka apporte des visions différentes à la chose, tout en rendant cela crédible. Les personnages sont déjà bien construits, quoiqu’encore un peu fragile. Mais pour un premier tome, c’est déjà génial ! Difficile de ne pas en dire plus non seulement sur le tome mais sur la suite. Chaque tome sera de plus en plus travaillé, avec des personnages secondaires venant participer de manière active au récit. Le point central reste bien entendu la relation entre Yuri et Himari qui va aller en se complexifiant et devenant de plus en plus riche. Himari est une jeune fille tellement joviale et adorable qu’il est difficile de pas l’apprécier. De son côté Yori n’est pas à la traîne parce que derrière cette aura qui l’entoure, elle est une adolescente soucieuse et désarmée face à ses émotions.

Le coup de crayon de TAKESHIMA est précis, charmant et plein d’énergie. Chaque case dégage beaucoup de vie, de chaleur et irradie presque de bonheur. Sur ce point-là, l’ambiance se rapproche d’un Kase-San tout en intégrant le côté moins simple de Bloom Into You. C’est un mélange tellement savoureux qu’on ne peut que passer un moment agréable avec nos héroïnes. Côté édition, nous avons un format classique et propre de chez Taifu. Les pages couleurs de début de tome sont incluses ! La traduction est assurée par Karen Guirado (Luminous Blue, Still Sick, Deadlock, Plongée dans la nuit) colle parfaitement aux personnalités et à l’atmosphère.

En conclusion, Whispering You a Love Song est déjà un coup de cœur ! Un premier tome prometteur avec un scénario bien lancé, de l’humour et une vraie interrogation sur les sentiments humains. À lire d’urgence !

Une réflexion sur “Critique manga #409 – Whispering You a Love Song tome 1

  1. Encore un très bel article tout en justesse malgré le fait que l’on adore tous les deux ce titre. Et bon dieu qu’il est dur de retenir ses mots quand c’est comme ça. 😘

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s